Méga projet de Gara Djebilet : Pourquoi ce projet focalise l'intérêt des médias marocains ? Le Maroc est-il vraiment dans son bon droit ? La convention signée en 1973 est-elle vraiment contraignante pour l'Algérie ?

Depuis la décision du gouvernement algérien de relancer le projet stratégique de la mine de Gara Djebilet (1), l'ensemble des organes de presse marocains officiels ou non officiels, se sont mis à parler de ce dossier, en mettant en avant un droit historique présumé du Maroc sur la mine de Gara Djebilet. Pour la partie marocaine, Hassan II aurait accepté le tracé frontalier entre le Maroc et l'Algérie en échange d'un droit d'usufruit sur la mine de Gara Djebilet. Malheureusement pour les Marocains, les documents signés et ratifiés entre le Maroc et l’Algérie ne disent pas la même chose (2), nous y reviendrons en détail dans cet article, afin de déconstruire définitivement la propagande marocaine, à usage interne, et dont le but est d’anesthésier le peuple marocain en le laissant croire à la possibilité de retrouver une grandeur passée qui n’a jamais existé.


Avant de répondre aux allégations marocaines, essayons d'expliquer en quelques mots ce méga projet de Gara Djebilet, de quoi s'agit-il ? 

1) Le méga projet de Gara Djebilet en quelques mots

La mine de Gara Djebilet est une mine de fer située dans la wilaya de Tindouf en Algérie, entrée en exploitation en juillet 2022 ; elle est l'une des plus grandes mines de fer dans le monde. Ses réserves sont estimées à 3,5 milliards de tonnes, dont 1,7 milliard de tonnes sont exploitables. Le gisement de Gara Djebilet s'étend sur plus de 131 km², ses réserves exploitables sont estimées à 2 milliards de tonnes de minerai avec une teneur de 58,57 % de fer.


L'exploitation industrielle du minerai de Gara Djebilet se décompose en deux phases :
  • Phase 1 (2022-2025) : une production prévue de 2 à 3 millions tonnes de minerai par an ;
  • Phase 2 (à partir de 2026) : lorsque la ligne de chemin de fer entre Gara Djebilet et Abadla (wilaya de Bechar) entrera en service, la production  sera portée à 50 millions tonnes/an. 
Le projet algérien va au-delà de l'exploitation du minerai, l'objectif est la mise en place d'une chaîne de valeur qui permettra de transformer le minerai en produits à forte valeur ajoutée : il s'agit donc d'un projet intégré qui permettra à notre pays de devenir un leader mondial de l’industrie sidérurgique et qui nous permettra de ne plus importer de minerai de fer (l’Algérie importe actuellement 1 milliard de dollar de minerai de fer par an). Les revenus attendus sont de l’ordre d’au moins 10 milliards de dollar à l’horizon 2026.

2) Pourquoi ce projet focalise l'intérêt des médias marocains ?

Le décor étant maintenant planté, intéressons-nous à la question de l'intérêt des médias marocains pour ce projet algérien. Il est de notoriété publique que la liberté de la presse au Maroc n’existe pas, les journalistes libres et honnêtes marocains sont soit en prison ou en exil. Les médias au Maroc sont une caisse de résonance de la politique du pays. Le Maroc depuis son indépendance a mis beaucoup d’énergie pour propager la théorie du Grand Maroc au sein de la population : programmes scolaires, propagande audiovisuelle, constitution, etc. Le nationalisme marocain est construit sur le triptyque suivants :
  • Haine de l’Algérie : plus vous critiquez l'Algérie, plus vous êtes perçu au Maroc, comme une personne patriote ;
  • Croire et promouvoir les thèses expansionnistes marocaines : Sahara occidental et tous les territoires que le Maroc doit/devrait récupéré pour compléter son intégrité territoriale selon les thèses de la théorie du Grand Maroc ;
  • Adoration du roi, qui est considérée comme une personne sacrée et inviolable par la constitution marocaine.
Il s’agit donc pour la presse marocaine de rester dans ligne officielle du parti, et être cohérente avec les thèses expansionnistes du Maroc. Il s'agit de la première raison pour laquelle, on parle beaucoup de ce projet au Maroc. Les médias marocains ont pour mission de faire croire au marocains, que le Maroc n'a signé ou ratifié aucun document, qui reconnait la souverainté algérienne, sur des territoires que les marocains considèrent comme les leurs.

La seconde raison s’inscrit dans la guerre de 4ème génération que le Maroc (3) mène à l’Algérie : il s’agit pour les marocains de dévaloriser systématiquement les réalisation algériennes, et créer un climat de suspicion au sein de la société algérienne pour démoraliser les forces vives de la nation.

La troisième raison est que le Maroc ne voit pas d’un bon œil ce projet, car il va faire de la région de Tindouf l’une des régions les plus riche d’Algérie, ce projet aura des retombées socio-économiques très positives sur toute la région du sud-ouest algérien. Ce qui portera un coup fatal à la propagande marocaine qui fait beaucoup de marketing et de publicité sur les réalisations imaginaires de Mohamed VI au Sahara occidental en particulier.

3) Le Maroc est-il vraiment dans son bon droit ?

Non, comme très souvent, le Maroc expansionniste n'est pas dans son bon droit lorsqu'il s'agit de revendications territoriales.

Le Président algérien Tebboune avait d'ailleurs dit sur le ton de la boutade, lors d’une conférence de presse que :
"les marocains revendiquent tout ce qui peuvent voir, et réclament la moitié de ce dont ils ont entendu parler"
اللي شافوه نتاعهم و اللي سمعو بيه عندهم فيه النص

Le Maroc n’est donc pas dans son bon droit, et ce pour deux raisons :

A) Histoire : 

D'un point de vue historique, les territoires de la wilaya de Tindouf, réclamés par les marocains n'ont jamais été marocains. C'est également le cas pour l'ensemble du territoire algérien. Si les marocains veulent qu'on fasse les comptes, ils seraient supris d'apprendre que c'est l'Algérie qui a perdu 80,000 km² de ses territoires qui ont été offerts par la France au Maroc en 1845 (cf. Traité de Lalla Maghnia). Par ailleurs, l'excellent Docteur Mohamed Doumir a publié sur Youtube une vidéo qui explique précisement que le Maroc n'a aucun droit historique sur Tindouf.



B) Droit international : 

Du point de vue du droit international, le Maroc n'a aucun droit sur la mine de Gara Djebilet, car le Maroc a signé et ratifié la convention relative au tracé des frontières du 15 juin 1972 : le Maroc reconnait donc la souveraineté algérienne pleine et entière sur cette mine de Gara Djebilet.


Par ailleurs, contrairement aux allégations marocaines, il n'y a aucun lien de causalité entre : la convention relative au tracé des frontières et la convention de coopération entre l'Algérie et le Maroc pour la mise en valeur de la mine de Gara Djebilet, qui sont deux documents distincts. Autrement dit, la non-application de la convention de coopération entre l'Algérie et le Maroc pour la mise en valeur de la mine de Gara Djebilet n'implique aucunement l'annulation de la convention relative au tracé des frontières et vice versa.
 


4) La convention signée en 1973 est-elle vraiment contraignante pour l'Algérie ?



Regardons maintenant de plus près la fameuse convention de coopération entre l'Algérie et le Maroc pour la mise en valeur de la mine de Gara Djebilet. La partie marocaine, notamment les nombreux « spécialistes » en droit international qui nous expliquent jour et nuit que cette convention est contraignante pour l’Algérie et que le Maroc va lester l’Algérie en justice, tandis que d’autres « spécialistes » marocains menacent l’Algérie d’une invasion terrestre pour « reprendre » les wilayas de Bechar et Tindouf.

Dans la section B de l'article 17 de la convention de coopération entre l'Algérie et le Maroc traite des litiges qui peuvent résulter de la coopération entre les parties marocaines et algériennes , on peut lire que la compétence du tribunal arbitral est limitée aux différents relatifs à la gestion et au fonctionnement de la S.A.M. (société algéro-marocaine) ou aux litiges de nature technique ou commerciaux. De plus, le tribunal arbitral n'est pas habilité à interpréter la convention.


On peut dire que les négociateurs algériens ont eu le nez creux sur cette affaire, car il n'y a aucune possibilité de recours pour la partie marocaine, pour attaquer l'Algérie pour la non-application de la convention, car aucun tribunal n'est habilité à interpréter la convention et que la S.A.M. n'a jamais été créée.

Nous retournons ici la question aux « spécialistes » marocains comme Manar Slimi et autres impostures marocaines que l’on voir sur les plateaux de télévision ou sur les réseaux sociaux : pouvez-vous éclairer notre lanterne ? Comment comptez-vous attaquer l’Algérie devant le tribunal arbitral de Genève ?

5) Conclusion :

Contrairement à ce que Joseph Goebbels a pu dire un jour, ce n’est pas parce que vous répéter un mensonge mille fois qu’il deviendra nécessairement une vérité. L’appareil médiatique marocain tente d’imposer sa vérité qui n’a absolument rien à voir avec ce que dit le droit international. Cet article a fait la démonstration que la position marocaine ne repose sur rien de factuel, il s’agit de gesticulations inutiles qui ne pourront rien changer à la réalité du terrain. Le projet de Gara Djebilet a démarré avec nos partenaires chinois et rien ne pourra l’arrêter.

La propagande médiatique marocaine continuera ses mensonges pour satisfaire la consommation interne et maintenir sous anesthésie le peuple marocain. En Algérie, cette propagande n’aura aucun effet sur notre détermination à aller de l’avant pour faire de notre grand pays une puissance émergente, qui sera en mesure d’apporter la paix, la stabilité et la prospérité pour tous les peuples amis de la région.





(1) : Présentation du méga projet de Gara Djebilet : https://odysee.com/@AlgerianPatriots:7/video-33-%D8%A5%D8%B3%D8%AA%D8%BA%D9%84%D8%A7%D9%84-%D9%85%D9%86%D8%AC%D9%85-%D8%BA%D8%A7%D8%B1:5?r=6Y2vxitqjbUXREVdK22pSbA4Q6rfgAzn


(2) : Extrait journal officiel algérien du 15 juin 1973 contenant la convention relative au tracé des frontières et la convention de coopération entre l'Algérie et le Maroc pour la mise en valeur de la mine de Gara Djebilet : https://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1973/F1973048.pdf


(3) : Manar Slimi, une impoture marocaine : https://dzpatriots.blogspot.com/2022/07/manar-slimi-une-imposture-marocaine.html

Commentaires

Enregistrer un commentaire